triturer


triturer

triturer [ trityre ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1611; « battre (le blé) » 1519; bas lat. triturare
1Réduire en poudre ou en pâte en écrasant par pression et frottement. broyer, 1. piler, pulvériser. Triturer du sel. égruger. Aliment « trituré par les molaires » (Brillat-Savarin). mâcher, 1. mastiquer.
2(XIXe) Manier à fond pour pétrir ou mêler. malaxer, pétrir. Triturer les chairs en les massant. Je le vois « triturer l'herbe et la paille [...] avaler le tout » (Tharaud). Loc. fam. Se triturer les méninges, la cervelle : se mettre l'esprit à la torture en cherchant qqch., en se faisant du souci. « tu te tritures les méninges et tu t'ingénies à te persuader que tu es un vieux jeton » (Aymé ).
3Par ext. Manier brutalement ou machinalement. tripoter. Triturer son mouchoir. De poudreux registres « fiévreusement triturés » (Courteline).
4Fig. Manipuler. « La presse officielle n'a pas cessé de triturer l'opinion » (Martin du Gard). travailler.

triturer verbe transitif (bas latin triturare, du latin classique tritura, battage du blé) Réduire une substance en poudre ou en pâte par écrasement : Les dents triturent les aliments. Tordre quelque chose, le tirer, le malaxer en tous sens dans ses mains, avec nervosité, vigueur ou sans précaution : Triturer son mouchoir.triturer (synonymes) verbe transitif (bas latin triturare, du latin classique tritura, battage du blé) Réduire une substance en poudre ou en pâte par écrasement
Synonymes :
Tordre quelque chose, le tirer, le malaxer en tous sens dans...
Synonymes :
- tripoter (familier)

triturer
v. tr.
d1./d Broyer pour réduire en fines particules ou en pâte.
d2./d Manier et tâter brutalement, sans précaution. Cesse de triturer ces fruits.

⇒TRITURER, verbe trans.
A. — 1. Réduire une substance solide en particules ou en pâte, en l'écrasant. Synon. broyer. En triturant les aliments, en les divisant à l'infini, elle [la mastication] a pour premier effet de mettre les particules alimentaires en contact intime avec la salive et d'amorcer la fermentation des amylacées (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 202). En général, on abandonne les sables de rivières pour utiliser exclusivement le sable qui a été longuement baigné et trituré par la mer qui aura ainsi pu lui enlever tous les éléments susceptibles de s'altérer (BOURDE, Trav. publ., 1929, p. 220).
2. Manier longuement pour obtenir un mélange homogène de substances. Synon. malaxer. On y applique [à une dartre] un topique composé de trois parties de pulpe de racine de patience et d'une de fleurs de soufre mêlées ensemble, et triturées avec un peu de beurre frais (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p. 444). Il s'en alla dans un coin triturer sa palette; mais, tout en vidant sur la fine planchette les tubes de plomb d'où sortaient, en se tordant, de minces serpents de couleur, il se retournait de temps en temps (MAUPASS., Fort comme la mort, 1889, p. 242).
3. a) [Le compl. d'obj. désigne le corps ou une partie du corps] Manipuler brutalement. Synon. pétrir. Il lui serre le cou entre ses cuisses, il lui écrase les côtes entre ses genoux, il le broie et le triture de telle sorte que sa victime éperdue de souffrance finit par frapper le sol du plat de la main (GREEN, Journal, 1937, p. 82).
En partic. Palper par jeu érotique. Synon. fam. peloter, tripoter. Je sentis avec surprise des mains qui me palpaient à travers mon manteau de lainage (...); les mains continuèrent à me triturer, absurdement (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 161).
b) [Le compl. d'obj. désigne un inanimé] Manier, manipuler dans tous les sens. Synon. tripoter. Il tritura sa montre dans le fond de son gousset (CHARDONNE, Épithal., 1929, p. 156). L'inconnu tritura le poste de radio et en fit sortir un air de jazz (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 47).
B. — Au fig.
1. [Le compl. d'obj. désigne des doc., des œuvres, des données] Soumettre à toutes sortes de traitements, de questionnements. Mais il ne dit pas que sa pensée ne cesse jamais de travailler. Et qui connaît tous les projets d'œuvres, toutes les idées musicales dont elle est pleine, et qu'elle triture sans arrêt? (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 93). Il est impossible (...) de créer une forme nouvelle en triturant les formes connues. Seule l'imagination créatrice permet d'unir les parties dans un tout et de lui conférer une expression immuable (JOEDICKE, Struct. en voiles et coques, 1962, p. 13).
2. Triturer l'opinion. Préparer l'opinion, par une pression intense, à des décisions graves. Synon. manipuler. La presse officielle n'a pas cessé de triturer l'opinion (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 92).
3. Empl. pronom., fam. Se triturer la cervelle, les méninges. Faire des efforts intenses pour réfléchir, penser sans cesse à une question. (Dict. XXe s.). Synon. se casser la tête.
REM. 1. Triturage, subst. masc., rare. Action de triturer. Synon. trituration. [Corresp. à supra B 1] En espagnol ou en anglais, je peux (...) m'enchanter à toutes les hardiesses, à tous les triturages et subversions de mots (AYMÉ, Confort, 1949, p. 21). 2. Triturant, -ante, part. prés. en empl. adj. Qui triture. Le tissu de la dent n'est absolument compact qu'à la surface triturante (CUVIER, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 107). 3. Tritureuse, subst. fém., bât., trav. publ. Machine automotrice servant à incorporer à un sol préalablement ameubli, des matériaux complémentaires (d'apr. Industries 1986).
Prononc. et Orth.:[], (il) triture [-]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1519 « séparer le grain de la paille » ([GUILL. MICHEL], Énéide ds DELB. Rec. d'apr. DG), puis 1765 (Encyclop. t. 16), 1771 (Trév.), 1845-46 (BESCH.); 1611 « réduire en poudre » (COTGR.). Empr. au b. lat. triturare « battre le blé » dep. le VIe-VIIe s. ds GAFF., déjà au sens fig. de « tourmenter » au Ve s., ibid.; dér. de tritura, v. triture. Fréq. abs. littér.:89.
DÉR. Triturateur, subst. masc., technol. Instrument ou appareil qui sert à triturer, utilisé notamment dans la préparation de la pâte à papier. Synon. broyeur. Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle les seuls perfectionnements apportés à la fabrication concernent la trituration de la pâte: la pile hollandaise remplace le triturateur à maillets primitif (Civilis. écr., 1939, p. 6-6). Empl. adj. La matière à moudre (...) est projetée par la force centrifuge entre ce plateau armé de marteaux triturateurs et des couronnes dentelées sur lesquelles elle est broyée (Catal. instrum. lab. (Jouan), 1933, p. 69). []. 1res attest. a) 1873 triturateur « machine à triturer » (TOLHAUSEN, Dict. technologique fr.-all.-angl., p. 780 ds QUEM. DDL t. 12), 1933 adj. (Catal. instrum. lab., loc. cit.), b) 1876 « ouvrier qui triture » (Rapport no 510 des impressions de la chambre des dép., p. 162 ds LITTRÉ Suppl.); de triturer, suff. -ateur2. Cf. l'angl. triturator au sens 1 dès 1864 ds NED, et le lat. triturator, oris « batteur de blé (au fig.) » IVe s. ds GAFF.

triturer [tʀityʀe] v. tr.
ÉTYM. 1611; « battre (le blé) », 1529; bas lat. triturare, du lat. class. tritura. → Triture.
A
1 Réduire en poudre ou en pâte en écrasant par pression et frottement. Broyer, piler, pulvériser. || Triturer du sel. Égruger.Pharm. || Triturer un remède dans un mortier.Physiol. || Aliment « trituré par les molaires » (Brillat-Savarin). Mâcher.Géol. Au p. p. || Roches triturées par les glaciers.
2 (Mil. XIXe). Manier à fond pour pétrir ou mêler. Malaxer, pétrir. || Peintre qui triture largement la pâte (cit. 11). || « Triturer sa palette » (Maupassant, Fort comme la mort). || Triturer un mélange. || Triturer les chairs en les massant.
1 J'ai senti tous les becs et toutes les mâchoires
Des corbeaux lancinants et des panthères noires
Qui jadis aimaient tant à triturer ma chair.
Baudelaire, les Fleurs du mal, CXVI (1857).
2 Je le vois tout à coup (…) se jeter sur un sac plein d'herbe et de paille hachée, attaché au cou de sa monture, le vider sur le sol, triturer l'herbe et la paille (…) avaler le tout (je l'ai vu) à l'admiration du public et à la consternation du cheval qui, la tête penchée sur son maître, regarde avec mélancolie ce picotin si inutilement gaspillé (…)
Jérôme et Jean Tharaud, Marrakech…, V.
Triturer qqn.
3 Je sentis avec surprise des mains qui me palpaient à travers mon manteau de lainage; je crus qu'on cherchait à me voler mon sac et je le serrai sous mon bras; les mains continuèrent à me triturer, absurdement.
S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, p. 161.
3 (XXe). Fam. Se triturer les méninges, la cervelle : se mettre l'esprit à la torture en cherchant qqch., en se faisant du souci.
4 (…) parce que tu as deux fils qui t'échappent plus ou moins, tu te tritures les méninges et tu t'ingénies à te persuader que tu es un vieux jeton.
M. Aymé, le Chemin des écoliers, VIII.
4 (Fin XIXe). Manier brutalement ou machinalement. || Triturer nerveusement ses clés, son briquet. Tripoter.Au p. p. || Des registres fiévreusement triturés (→ Poudreux, cit. 5).
B Fig. Manipuler. || La presse (cit. 11) officielle n'a pas cessé de triturer l'opinion.
5 Jean m'écrit tous les jours ou presque. Des lettres sans en-tête et sans conclusion, des pensées en vrac qu'il me livre et que je lui renvoie après les avoir triturées.
Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, p. 166.
DÉR. Triturable, triturant, tritureuse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • triturer — (tri tu ré) v. a. Réduire en parties menues, en poudre, sans frapper, pour obtenir un certain produit. •   Le bismuth et le mercure s unissent à froid en les triturant ensemble, BUFF. Min. t. v, p. 333. •   Les mortiers de porcelaine, de verre et …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TRITURER — v. a. T. didactique. Broyer, réduire en parties très menues, ou même en poudré. Triturer du quinquina. Triturer les aliments dans sa bouche. TRITURÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TRITURER — v. tr. T. didactique Broyer, réduire en parties très menues ou en poudre. Triturer du quinquina …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • triturer — vt. => Broyer ; triturâ (Villards Thônes). A1) se triturer les méninges : s troyî lé sarvale (Albanais). E. : Presser …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • se triturer — ● se triturer verbe pronominal Familier. Se triturer la cervelle, les méninges, faire de gros efforts intellectuels pour résoudre un problème. ● se triturer (expressions) verbe pronominal Familier. Se triturer la cervelle, les méninges, faire de… …   Encyclopédie Universelle

  • Se triturer la cervelle, les méninges — ● Se triturer la cervelle, les méninges faire de gros efforts intellectuels pour résoudre un problème …   Encyclopédie Universelle

  • mâcher — [ maʃe ] v. tr. <conjug. : 1> • maschier v. 1190; lat. imp. masticare 1 ♦ Broyer, écraser avec les dents, par le mouvement des mâchoires, avant d avaler. Mâcher du pain, de la viande. ⇒ 1. mastiquer. « il mâchait pesamment et en faisant… …   Encyclopédie Universelle

  • trituration — [ trityrasjɔ̃ ] n. f. • XIIIe; bas lat. trituratio 1 ♦ Didact. Action de triturer (1o); broyage par friction. Trituration du camphre dans un mortier. Trituration des aliments par les dents. ⇒ mastication. Bois de trituration (pour les panneaux d… …   Encyclopédie Universelle

  • broyer — [ brwaje ] v. tr. <conjug. : 8> • XIIIe broier; p. ê. du germ. °brekan « briser » 1 ♦ Réduire en parcelles très petites, par pression ou choc. ⇒ concasser, écraser, moudre, 1. piler, pulvériser, triturer. Broyer avec ses dents. ⇒ croquer,… …   Encyclopédie Universelle

  • malaxer — [ malakse ] v. tr. <conjug. : 1> • v. 1400; lat. malaxare « amollir » 1 ♦ Pétrir (une substance) pour la rendre plus molle, plus homogène. ⇒ triturer. Malaxer l argile, le mortier, le plâtre. Malaxer le beurre. 2 ♦ Manier pour assouplir,… …   Encyclopédie Universelle